Cyclotourisme : nos trucs pour voyager en sécurité

5 septembre 2016.Clément Courte.2 J'aime.2 Commentaires
Acceuil/Voyage végane à vélo/Carnet de voyage/Cyclotourisme : nos trucs pour voyager en sécurité

Après un nombre trop important de belles frayeurs avec des voitures frôlant nos vélos et la remorque, nous avons décidé de réagir. Pour nous protéger, pour protéger Yaëlle et pour la sécurité de tout le monde!

Voyager avec une remorque et des vélos chargés n’est pas chose aisée et les automobilistes n’en ont pas toujours tout à fait conscience : nous sommes plus large qu’un vélo normal, nous roulons lentement dans les côtes (en faisant des zig-zag quand le dénivelé est élevé) et nous ne pouvons pas faire de mouvements brusques avec le guidon faute de quoi, c’est chute assurée!

Bref, pour rappeler aux conducteurs/trices certaines règles élémentaires de sûreté, nous avons décidé de passer à l’action! Sachant que la loi (française) dicte aux automobilistes de doubler les cyclistes en laissant un espace sécuritaire de 1m en ville et de 1m50 à la campagne. Sachant qu’il est très dangereux de doubler quand il n’y a pas de visibilité (en particulier à la montagne). Pour les cyclistes, pour soi, pour les passagers, pour celles et ceux qui arrivent en face : voici nos solutions!

1. L’écarteur de danger de la mort

Comme plusieurs automobilistes ne semblaient pas prêt.e.s à respecter notre sécurité, nous avons opté pour une solution radicale (et extrémiste hihi) : un écarteur de danger de la mort! Il est simple, il est pliable, il est fluo, il est léger, il fait 95cm de long, il porte un drapeau brodé à la main www.enjolivelo.com et il nous rend un fier service! Il a été fabriqué à partir de tubes de vieux barnums en aluminium. La charnière est assurée par une vis reliant les deux parties de l’écarteur et serrée juste ce qu’il faut tenir en place en roulant et plier quand la barre rencontre un obstacle.

Nous avons touché le point faible des automobilistes : les rayures sur la carrosserie. C’est dingue de penser qu’une rayure est parfois plus importante à leurs yeux que notre sécurité… Passons, parce que notre plan machiavélique fonctionne!

M’enfin, nous avons tout de même eu droit à un petit retour de bâton… L’écarteur étant un peu long, même en faisant bien attention, nous n’étions pas assez habitué.e.s de le traîner avec nous dans les premiers temps. Et nous nous avons malheureusement fouettés quelques poteaux avec la partie fixe (jamais de piétons ou de carrosseries, on est quand même prudent.e.s). Bref, le porte-bagage s’est fendu au niveau de l’attache de l’écarteur. Re-bricolage plus tard avec des colliers de serrage en métal et des renforts dans les tubes du porte-bagage, ce dernier est plus solide que jamais!

Quoi qu’il en soit, ce temps investi en bricolage a été largement rentabilisé! Depuis l’installation de l’écarteur de danger, les automobilistes prennent leurs distances, et souvent même se mettent sur la voie de gauche pour nous dépasser. Quand illes n’ont pas la place de passer, illes patientent sans broncher. Oui, car en plus de l’écarteur, nous avons installé deux petites pancartes : Attention bébé à bord sur chacun de nos vélos. Ce qui a de quoi calmer les ardeurs…

2. Attention : bébé à bord

Il est triste de réaliser que dans la tête de certaines personnes, la sécurité d’un bébé compterait plus que la sécurité des adultes. Mais encore une fois, passons. Nous n’avons plus de coups de klaxons désobligeants, de vroom vroom dans les oreilles et de doigts levés rageurs. C’est toujours déplorable de devoir en arriver là, mais ça marche alors à quoi bon…

3. La nuit, visible tu seras !

Lumières à leds à l’arrière et lampes frontales à l’avant, gilets fluos, bandes autocollantes réfléchissantes ajoutée un peu partout, bandes réfléchissantes dans les roues, sacoches avec de larges bandes réfléchissantes, etc. La nuit, nous faisons notre possible pour ressembler à deux beaux sapins de noël! Et c’est diablement efficace. Les automobilistes ralentissent et nous doublent la plupart du temps avec prudence. Aussi, les lampes frontales sont un vrai plus en terme de confort, éclairant la route là où notre regard veut porter son attention.

Même si nous essayons de faire notre possible pour ne pas rouler la nuit, il arrive toujours un moment où nous n’avons guère le choix (en hiver particulièrement, quand les journées sont courtes). Et pour le coup, nous avons intérêt à être bien préparé.e.s!

4. Faire notre part

Et oui, la route ça se partage! Alors quand les gens sont gentils avec nous, nous sommes gentils en retour. Nous nous arrêtons sur le bord de la route pour les laisser passer. Ou encore, nous faisons des sourires et des coucous de la main pour remercier les marques de sympathie (et d’empathie) à notre égard. Parce que le renforcement positif c’est indispensable si nous voulons que cyclistes et automobilistes cohabitent sans devenir fous!

Et vous? Quels sont vos trucs secrets pour vous sentir plus en sécurité sur les routes?

Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez gratuitement nos articles par courriel.

Bravo ! Vous êtes inscrits à notre infolettre !

Catégorie(s) : Carnet de voyage, Famille
Étiquettes : #bricolage, #danger, #remorque

Commentaires (2)

  • Danielle Viaud . 8 septembre 2016 . Répondre
    Avec les vacances nous n’avions pas regardé vos articles. Je suis toujours fan de ce que vous faites. Bravo pour l’escalade ! J’adore votre ingéniosité, votre écarteur de la mort me plait beaucoup. Nous allons peut être copier car je crains les camions et aussi mais moins les voitures.
    Votre petite fille fait plaisir à voir. Quel beau démarrage dans la vie.
    A très bientôt
    • (Auteur) Clément Courte . 8 septembre 2016 .
      Bonjour Danielle,
      Merci de suivre avec toujours autant d’attentions nos aventures. N’hésitez pas à nous envoyer des photos de votre écarteur de la mort, si un jour il vient à naître sur vos vélos. 😉
      A bientôt pour de nouvelles aventures et bon mois de septembre à vélo!

Ajouter un commentaire

Mentions légales. Conçu par Clément Courte. Propulsé par Wordpress

Vous aimez cet article?

Parlez-en à vos ami.e.s!