Remorque de vélo Croozer kid : retour d’expérience

21 juin 2016.Clément Courte.0 J'aime.10 Commentaires
Acceuil/Blogue/Cyclotourisme/Remorque de vélo Croozer kid : retour d’expérience

Dans l’univers des remorques de vélo pour enfants, en gros, deux marques sortent du lot : Chariot et Croozer. Pourquoi ces deux marques? Car elles proposent des remorques solides, fiables et éprouvées par de nombreux cyclotouristes. Et enfin car il est possible de commander les pièces détachées en cas de pépin.

De notre côté, notre budget pour la remorque était un peu serré et nous voulions autant que possible donner une seconde vie à une remorque usagée plutôt que d’investir dans du neuf.

La marque Chariot est orientée haut de gamme pour une utilisation en mode aventure. Les modèles sont donc plutôt onéreux (aux alentours de 700€ neuf). Tandis que la marque Croozer est plutôt orientée loisirs et promenades en ville. Les prix sont donc plus raisonnables (aux alentours de 500€ neuf). Après des semaines à éplucher les petites annonces sur internet, nous avons trouvé notre remorque de rêve : une Croozer kid 2 places vert pomme, pour la modique somme de 380€, avec en bonus le hamac pour bébé et une bâche intégrale pour la pluie.

Voici donc un petit bilan des avantages/désavantages de notre carriole. Nous aborderons également les petits bricolages que nous avons fait pour l’adapter à nos besoins. Enfin, si c’était à refaire, choisirions-nous la même remorque?

1. Les avantages

D’abord, il y a deux places. S’il nous prend l’idée un jour d’avoir d’autres enfants, cela règle d’office une partie du problème. Au début du voyage, nous avions aménagé la deuxième place avec une petite planche pour l’utiliser comme table à langer. Et mine de rien, ça nous été super utile. Quand il pleuvait, l’un de nous tenait la bâche et l’autre changeait Yaëlle. Et notre petite était toujours au sec! Les deux places, c’est aussi super quand nous rencontrons d’autres familles avec des enfants mais que ceux-ci n’ont pas de remorque. Nous pouvons alors faire un peu de place et Yaya est toujours super heureuse de partager sa maison roulante avec ses nouveaux amis.

Le hamac dans la remorque est très confortable, permet d’absorber les chocs et permet également de nous assurer que notre fille est toujours au sec, quoi qu’il arrive (voir Inconvénients). Yaëlle va bientôt avoir 1 an, alors nous passerons bientôt aux coussins réducteurs de siège, toujours pour son confort.

La remorque peut se replier intégralement et les roues se démonter en un clic. Et il y a même une sangle (cachée, nous avons mis du temps à la découvrir) pour la maintenir pliée. Et cela s’est révélé très pratique dans certaines situations comme pour prendre le train, monter la remorque dans un coffre ou passer des portes pas assez larges et des couloirs étroits.

Il y a deux petites poches en filet de chaque côté. C’est très pratique pour ranger les petits jouets, avoir des couches sous la main et y glisser des petits légumes à mâchouiller.

La bâche supplémentaire permet d’éviter que l’eau ne s’infiltre par le haut lors des petits orages. Ce qui est très utile la grande majorité du temps. Nous avons utilisé une tige de bambou pour l’enrouler car les élastiques d’origine sont un peu trop usés et la bâche se défaisait régulièrement.

Le cadre de la remorque tient bien le coup. Et ce, malgré de nombreux accrocs (dans les trottoirs, les poteaux anti-scooters, les cailloux, etc). Bref, nous ne l’avons pas ménagée et elle s’en tire haut la main!

Nous n’utilisons que rarement les freins. Mais il faut dire que pour toutes les rares fois où nous nous garons en pente, et que Yaëlle reste à l’intérieur, cela a de quoi nous rassurer. Aussi, nous enclenchons systématiquement les freins quand nous devons laisser les vélos dehors pour la nuit. Histoire de décourager encore plus les éventuels voleurs/euses.

Enfin, il faut le souligner, le coffre est vraiment très spacieux. Nous pouvons y mettre tout ce qui peut être utile d’avoir immédiatement sous la main : les manteaux, les affaires de pluie, la trousse à outils, les pulls, le sac de couches sales, les couches propres, etc. Aussi, nous y mettons généralement les fruits et légumes frais car ils ont tendance à condenser dans les sacoches étanches, en plus de se faire ratatiner. Bref, c’est une place de choix!

2. Les inconvénients

Et oui, tout n’est pas parfait avec cette remorque. Et s’il y a bien un gros inconvénient, c’est que la remorque prend l’eau lors des gros orages. Nous n’avons toujours pas compris par où l’eau s’infiltre, mais elle rentre, c’est un fait, inondant tout le fond et son contenu… Yaëlle bave, mais pas à ce point!

La remorque n’a pas d’amortisseurs. Et il est vrai que dans certains chemins avec de grosses ornières, nous nous sentons un peu coupables de ne pas avoir réussi à trouver une remorque qui en avait… Mais quand ta petite fille est morte de rire en arrière parce qu’elle se fait balloter dans tous les sens, tu relativises vite et te dit que ça ne doit pas être si traumatisant!

Les pneus d’origine ne sont pas terribles. D’autant plus que notre remorque n’était pas toute neuve. Bref, après quelques crevaisons lors d’un test sur une portion de la Loire à vélo, nous avons décidé d’investir dans des pneus increvables : les Swchalbe Marathon Plus. Et depuis, nous n’avons plus aucun soucis de ce côté.

Les accessoires sont onéreux. C’est le cas des remorques Chariot également. Heureusement pour nous, les anciens propriétaires de la remorque avaient déjà acheté la bâche et le hamac. D’ailleurs, le hamac est renforcé avec des tiges en plastique et celles-ci à la longue ont percé le tissu. Et malgré un renforcement avec de la ceinture de sécurité usagée, les tiges ont de nouveau percé le tissu. C’est tout de même dommage quand l’on sait le prix du hamac neuf (env. 70€).

3. Pimp my trailer

Nous avons profité d’être quelques semaines/mois chez mes parents avant de partir pour apporter quelques améliorations à la remorque.

  • Sur le guidon en arrière, nous avons installé des fils à linges et pouvons ainsi faire sécher les couches de Yaëlle, tout comme nos affaires mouillées
  • Nous avons bricolé une planche pour faire une table à langer sur la deuxième place (après 3 mois de bons et loyaux services, nous avons décidé qu’elle nous encombrait plus qu’elle nous servait. Aussi, Yaëlle grandit et nous sommes rendu.e.s aux beaux jours)
  • Nous avons rajouté des scratchs en avant afin de rendre la fermeture du toit plus hermétique et en arrière pour éviter que la toile du coffre ne vole au vent (il n’y avait à l’origine que deux petits velcros de chaque côté).
  • Nous avons ajouté des bandes réfléchissantes sur les pare-chocs avants et arrières
  • Nous avons installé une lumière rouge à l’arrière de la remorque pour être visibles la nuit
  • Nous avons ajouté un écarteur de danger sur le côté
  • Nous avons accroché un petit panneau « Bébé à bord » à l’arrière

4. Si c’était à refaire…

Même si nous sommes très satisfaits de notre carriole, nous investirions probablement dans un modèle avec suspension. Même si, étant donné le type de piste emprunté, nous n’avons que très rarement l’impression de secouer Yaëlle dans tous les sens. La plupart du temps, nous sommes sur des routes goudronnées ou des chemins bien tapés. Vive les véloroutes quoi! 🙂 Aussi, la marque Chariot propose des remorques avec les côtés qui peuvent s’ouvrir. Durant l’été et des les pays chauds, cela ne doit pas être de trop. Par contre, à part sur le modèle Corsair, le coffre des remorques Chariot semble un peu juste. Peut-être avons-nous commencé à trouver cet espace de rangement indispensable?

Vous êtes des parents voyageurs avec de jeunes enfants? Nous sommes curieux d’avoir vos retours d’expériences sur vos remorques! Vous envisagez de partir et vous n’êtes toujours pas décidé quand au modèle idéal pour vos besoins? N’hésitez pas à poser des questions ou à réagir dans les commentaires!

Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Vous kiffez grave notre blogue ? Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez gratuitement nos articles par courriel !

Bravo ! Vous êtes inscrits à notre infolettre !

Commentaires (10)

  • Gaillet . 25 juin 2016 . Répondre
    Nous sommes passés de la Croozer à la Chariotte sans regret : outre qu’elle corrige les défauts que vous citez bien justement ci-dessus, elle solutionne également un défaut de taille : une fois assez grand pour être sorti du hamac, l’enfant ne peut faire la sieste confortablement dans la Crooze : sa tête penche sur le côté ou tombe vers l’avant (on le voit sur une de vos photos). Ce n’est plus le cas avec notre Charriote CX2.
    • (Auteur) Clément Courte . 25 juin 2016 .
      Merci Mathieu pour ton témoignage. 🙂 De notre côté, c’est surtout le prix qui continue de nous rebuter pour passer à la Chariotte… Comme nous sommes plutôt sédentaires ces temps-ci (nous faisons de la cueillette pour remplir un peu le portefeuille), nous allons rester attentif.ve aux annonces sur internet.
      C’est vrai que ton point par rapport à la tête qui penche pourrait finalement nous décider!

      Tant qu’on y est, j’aurais une question : La CX2 est-elle bien complètement étanche? Étant donné que l’on prévoit bientôt enlever le hamac, c’est un point qui nous intéresse particulièrement. Merci et bons voyages à vélo! 🙂

  • Richard . 15 juillet 2016 . Répondre
    On adore notre Croozer Kid for 2…mais c’est dommage que les enfants ont aussi chaud dans les remorques l’eté. Avez vous des astuces? Notre petite voyage qu’en couche si’il fait tres chaud, et on evite les heures la plus chaudes, mais encore…
    En Aout on pense etre obligé de metter un reveil a fin de quitter le bivouac tres tot et avancer un maximum…
    • (Auteur) Clément Courte . 16 juillet 2016 .
      Pas de solution magique, malheureusement. Lors de fortes chaleurs, nous roulons tôt le matin et en fin de journée. On utilise l’une de ses couvertures comme pare-soleil. Nous roulons avec la moustiquaire et laissons le coffre ouvert (en l’attachant à notre corde à linge). Notre fille adore dormir le matin et se laisse facilement porter dans la remorque pour finir sa nuit. Mais c’est effectivement, un des points que je soulignais dans l’article (pas de fenêtre latérale qui s’ouvre). Aussi, les fenêtres ne sont pas traités contre les UVs, contrairement à la Chariot.

      Enfin, nous n’avons pas encore roulé lors de très fortes chaleurs (au dessus de 35°C. On essayera de faire un retour s’il y a lieu. Merci pour le commentaire Richard! 🙂

  • Guyomarch . 18 juillet 2016 . Répondre
    Hello,
    Merci pour tout ces articles.
    Nous utilisons une remorque chariot corsaire en voyage et au quotidien depuis 3 ans. Elle est 100 % étanche, volumineuse. Le seul point négatif est l entrée de poussière dans l habitacle sur les pistes de halage au travers de la moustiquaire.
    Nous l utiliserons dans une semaine avec nos 2 enfants de 3 ans et de 7 mois.
    Nous avons également une remorque Bob + Sacoches avant pour madame. Sacoches av et ar + chariot pour moi. Sur le plat c est top. En montée c est plus sportif…
    Bonne route à tous.
    • (Auteur) Clément Courte . 19 juillet 2016 .
      Bonjour Vincent,

      Merci de lire nos articles! 🙂
      Et merci pour ton retour sur la remorque Corsaire. Ça fait bien plaisir de constater que cet article suscite tant de retours d’expériences. Nous ne changerons pas de remorque pour ce voyage. Mais pour un prochain, probablement! En tout cas, l’idée continue de faire son chemin dans un coin de notre tête de parents soucieux du confort de leur petite.

      Nous n’avons pas encore souffert de la poussière (la faute à trop de pluie sur notre route?). Bien que cela ne devrait pas sans doute pas tarder… Nous nous apprêtons à nous lancer dans une escapade à travers les Alpes, alors que les températures annoncées sont hot hot hot! Nous redescendons une partie de la ViaRhona sur piste en gravier… pour rejoindre la vallée de l’Isère. Et filer dans les montagnes à travers la Chartreuse.

      Avant de partir, nous avions nous aussi une remorque Bob Yak, que nous avons vite fait (bien fait) revendue. Nous trouvions que le poids déporté était trop difficile à tirer dans les côtes… comme tu semble le souligner! 😉 Nous avons donc tout notre stock sur nos vélos dans des sacoches étanches et un peu de ce qui n’est pas trop lourd et encombrant dans la remorque de notre fille. D’ailleurs, tu me rappelle qu’il serait temps que j’écrive un article sur nos sacoches et leur contenu. Même si écrire des articles, ça prend du fichtrement du temps et que leur contenu à tendance à changer en fonction du temps et des retrouvailles avec les grands parents.

      On vous souhaite d’excellentes vacances à vélo avec vos enfants!

      PS: D’ailleurs, je suis curieux. Si ce n’est pas indiscret, vous partez dans quel coin?

  • Vincent . 19 juillet 2016 . Répondre
    Hello,
    Nous irons de La Rochelle à Biarritz par la piste cyclable.
    Avec un dénivelé proche de zéro, la mer et la forêt de pins nous pourrons profite un maximum des vacances. Bon courages pour vos prochaines journées qui seront riches en D+ …
    Ci dessous un lien vers quelques images de nos attelages.

    Bonne route
    https://youtu.be/UC0AIsurJfU

    • (Auteur) Clément Courte . 19 juillet 2016 .
      Bien vu pour la vélodyssée! Effectivement, c’est un bel itinéraire à vélo pour s’éviter des côtes trop intenses et être à l’abri du soleil parmi les pins. Je préfère vous prévenir tout de même, un peu avant Royan, les dunes sont bien vallonnées… 😉

      Aussi, si vous avez l’occasion de passer par le pont transbordeur de Rochefort et de faire le petit détour par Brouages, je vous les recommande. Encore plus extravagant, les îles de Ré et d’Oléron sont relativement facilement accessible à vélo. Si ce n’est déjà fait, je t’invite à parcourir nos articles de l’hiver dernier sur notre passage par la vélodyssée : Des ponts et des îles, L’Estuaire à contre-courant et Promenons-nous dans les bois.

      Merci pour les encouragements dans nos côtes à venir et pour le partage de la vidéo (bien rigolote et inspirante)!

      Bonne route à vous et à toutes et tous

  • PLANE Antoine . 28 septembre 2016 . Répondre
    Bonjour Clément !

    Un retour sur la Cougar 1 place que je viens d’acheter neuve (700 euros) :
    Les +
    1. Très confort, très légère (11kg), coffre suffisant pour nous, position semi-allongée idéale pour la sieste et les longs parcours.
    2. Une place c’est bien pour un enfant de 18 mois, mais il accepte mal la ceinture de sécurité… ça se négocie contre un gâteau à chaque fois 🙂
    3. Les roues d’origine tiennent bien le coup pour le moment. On a fait à ce stade pas loin de 2000 kilomètres, dont environ 500 km de pistes. Une double-crevaison roue droite, mais j’en ai eu deux sur mes Schwalbe… dans les deux cas la faute à un arrêt sur une zone de cactus méchant.
    4. Je regrette pas les suspensions vu les cahots dans les pistes (à 30 km/h en descente dans les cailloux…)
    5. On a dû avoir 2 gouttes de pluie (de neige) en 2 mois (la Bolivie l’hiver c’est sec), donc difficile de dire pour l’étanchéité. Une chose est sûre : si on renverse un liquide à l’intérieur du chariot ou du coffre, il y reste !
    6. Fourni avec le drapeau signalisateur orange Thule, bien visible.

    Les –
    – le filet arrière complète le coffre, mais il faut faire attention à ne pas bourrer sous la tête du petit, qui fini par tomber de coté si trop de matière derrière la nuque.
    – pour nettoyer le fond du coffre et le fond du Chariot (où s’accumulent miettes, cailloux, poussière, eau et liquide renversés, miel… hum), c’est bien galère. On ne le fait pas souvent.
    – une place, c’est bien. Ca économise du poids et de la largeur, utile quand on monte les Andes sur des routes parfois passantes. Mais on a parfois l’impression de l’accrocher dans sa cage… surtout après ue bonne pause et qu’il ne veut plus y rentrer. Deux places c’est sûrement mieux pour la Vélodyssée ou autres parcours de rando adaptés et conforts.
    – attention la roue arrière du vélo projette des poussières (ou du sel dans le salar d’Uyuni) qui peut arriver direct dans la figure du bébé si pas de garde-boues / ou a minima dans ses pieds si garde-boue.

    • (Auteur) Clément Courte . 2 octobre 2016 .
      Merci Antoine pour ce retour très complet. Tu nous donnes des idées pour compléter notre article ! 🙂

      Question poussière, nous avons allongé nos garde-boues et depuis, notre fille n’est plus du tout mouchetée ou poussiéreuse… Pour éviter la surdose de gâteaux, nous lui donnons régulièrement des fruits et des galettes de riz/maïs. Nous nettoyons la remorque lorsque nous avons accès à un aspirateur (et qu’il fait beau) ou que nous trouvons une motivation débordante pour le faire à la guenille… C’est à dire pas souvent non plus!!!

      Bonne route à vous dans les Andes ! On vous souhaite encore plein de soleil et de plaisir !

Ajouter un commentaire

Mentions légales. Conçu par Clément Courte. Propulsé par Wordpress

Vous aimez cet article?

Parlez-en à vos ami.e.s!